ARTICLE: Stress et douleur chronique

Stress et douleur chronique: trois projets de recherche pour mesurer les effets de la pandémie

27 MAI 2020 | MARTIN LASALLE

 

Pour les personnes qui éprouvent des douleurs chroniques ‒ soit une sur cinq au pays ‒,
l’accroissement du stress peut accentuer la douleur et diminuer la qualité de vie. .

 


La professeure Gabrielle Pagé et d’autres chercheurs de l’Université de Montréal mènent trois projets de recherche pour évaluer l’effet de la pandémie sur le stress et la douleur chronique.

 

C’est un euphémisme d’affirmer que la pandémie de COVID-19 augmente, à différents degrés, le stress qu’on peut ressentir. Mais pour les personnes qui éprouvent des douleurs chroniques ‒ soit une sur cinq au pays ‒, l’accroissement du stress peut accentuer la douleur et diminuer la qualité de vie.

Aussi, trois projets de recherche en cours portant sur le stress et l’évolution de la douleur chronique, et auxquels contribue Gabrielle Pagé, de l’Université de Montréal, ont été actualisés afin de tenir compte de l’effet de la crise du coronavirus sur les individus aux prises avec ce type de douleur.

La professeure du Département d’anesthésiologie et de médecine de la douleur de la Faculté de médecine de l’UdeM s’intéresse à la psychologie de la douleur. Chercheuse au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, elle est aussi psychologue clinicienne spécialisée en douleur chronique.

Les douleurs au dos sous la loupe

(…)


Pour lire la suite de l’article