Revue de presse - Crise des opioïdes

L’AQDC présentait le 30 mai 2018 lors de son assemblée générale annuelle les résultats du sondage effectué par le Centre de recherche du CHUM concernant l’impact de la crise des opioïdes chez les personnes qui souffrent de douleur chronique.

Voici la revue de presse sur le sujet :

  • «Le courant d’air me fait mal», dit un ex-pompier souffrant de douleurs chroniques (TVA Nouvelles)
    «Le courant d’air me fait mal. J’ai même eu de la misère un peu avec une pharmacie avec ça! On m’a jugé comme étant quelqu’un qui est accro à cette cochonnerie-là», affirme Michel Legris M. Legris n’est pas seul dans sa situation. Les résultats d’un sondage mené par le CHUM auprès de malades chroniques confirment qu’ils sont nombreux à être victimes de préjugés depuis la crise des opioïdes ultramédiatisée. Les résultats de l’enquête ont été présentés à l’Association québécoise de la douleur chronique qui regroupe 8000 membres.
  • Backlash over opioid crisis hurting chronic pain patients: Quebec study (Montreal Gazette)
    Backlash from media coverage of the opioid epidemic is putting the health of chronic pain patients at risk. A survey of more than 1,400 patients from Quebec and British Columbia made public Wednesday suggests that the extensive media coverage of the opioid crisis has had a significant negative effect on those suffering from chronic pain.
  • Survey respondents who have chronic pain feel stigmatized over opioid use (NEWS 1130)
    Celine Charbonneau knows what it’s like to feel pain. For about 10 years she lived with considerable pain in her legs after an unsuccessful operation for a birth defect. Charbonneau, who is now president of a Quebec association that represents people with chronic pain, took opioids during that period, including Duragesic.
  • Chronic pain patients who take opioids are stigmatized: study (Global News)
    A new study by researchers at the Centre de Recherche du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) reveals that the opioid crisis has had a negative impact on patients suffering from chronic pain, an illness that affects one in five Canadians. The study found that restrictive measures and misconceptions have hindered patients.
  • La crise des opioïdes est source de stigmatisation (Journal Métro)
    La crise des opioïdes, particulièrement médiatisée au Québec, aurait contribué à la stigmatisation des patients utilisant ces substances pour traiter des douleurs chroniques, selon un sondage publié mercredi par le Centre de recherche du Centre hospitalier de l’université de Montréal (CRCHUM).
  • La crise des opioïdes donne une mauvaise image des patients qui en utilisent (La Presse)
    «On peut penser qu’il y a eu un impact sur les patients en termes de stigmatisation. Les patients qui souffrent de douleur chronique font (déjà) l’objet de beaucoup de préjugés (…), et là, d’ajouter le fait qu’en plus ce sont des »drogués«, ce n’est pas pour aider leur condition», souligne la chercheuse Manon Choinière, du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM).
  • Un dossier délicat: les opioïdes (ICI Radio-Canada.ca Première, émission “Gravel le matin”, reportage avec Manon Choinière, chercheuse CRCHUM)
    Sur le fil audio à la minute 7:45
  • Crise des opioïdes: une mauvaise image des patients qui en utilisent (Le Devoir)
    La couverture de la « crise des opioïdes » dans les médias donne une très mauvaise image des personnes qui prennent de tels médicaments pour soulager leur douleur chronique, selon des participants à une étude sur les impacts de la crise. La crise des opioïdes a donc un impact important auprès de patients souffrant de douleurs chroniques, qui doivent faire face à des préjugés lorsqu’ils doivent consommer ce type de médicaments. Au Québec, on dénombre ainsi 20 % d’utilisateurs actuels d’opioïdes qui craignent de devenir des « drogués », contre seulement 7 % en Colombie-Britannique.