Dépliants

Dépliants du programme ACCORD

POUR EN FINIR AVEC LE STRESS

Tous les jours, nous faisons face à différentes situations qui peuvent entraîner du stress. Par exemple, lorsque nous sommes en retard à un rendez-vous, il se peut que l’on commence à ressentir des sueurs ou des bouffées de chaleur et que l’on vive de l’impatience ou un sentiment d’urgence.

Ces réactions sont tout à fait normales et peuvent être expliquées par la crainte des conséquences qui pourraient survenir si nous étions en retard. Le stress ne peut être évité, il fait partie de la vie. Il peut être défini comme une réaction à un événement qui débalance l’équilibre du corps humain et cette réaction varie d’un individu à l’autre puisque chaque personne réagit différemment devant une situation donnée.


NE RESTEZ PAS SEUL DEVANT LA DOULEUR!

La douleur chronique, un fardeau lourd à porter La douleur chronique est un fardeau lourd à porter qui affecte plusieurs aspects de la vie de la personne qui en est atteinte. Il n’est pas rare que la douleur chronique rende plus difficile l’accomplissement de diverses activités comme le travail, les tâches domestiques et les activités sportives ou de loisirs. Ces changements sont généralement très difficiles à accepter pour la personne qui souffre de douleur chronique. Le fait d’avoir l’impression de s’éloigner de qui l’on était ou de ce que l’on faisait avant et de sentir que la vie prend un virage différent de ce qui était prévu est souvent accompagné de colère, de frustration, de honte ou de culpabilité, ou encore d’une impression de ne plus avoir autant de valeur qu’avant.


BIEN DANS SON CORPS ET DANS SA TÊTE, C’EST POSSIBLE GRÂCE À LA MÉDITATION ET AU YOGA

Le verbe « méditer » provient du terme latin medeor qui signifie « soigner ». Le yoga, lui, renvoie à l’harmonie entre le corps et l’esprit.

Pratiquées depuis des milliers d’années, ces méthodes, la méditation et la pratique du yoga sont maintenant reconnues scientifiquement. En effet, elles aident à mieux vivre avec la douleur chronique et les symptômes associés, et qu’elles peuvent être pratiquées à tout âge, quelle que soit la condition physique de la personne atteinte. De plus, elles sont faciles à intégrer dans le déroulement quotidien d’une journée, requièrent peu d’équipement et rendent plus efficaces plusieurs méthodes de contrôle de la douleur.


APPRENDRE À VIVRE AVEC LA DOULEUR DE FAÇON POSITIVE

Certaines personnes ont essayé plusieurs traitements et méthodes afin de contrôler ou réduire leur douleur, mais la douleur persiste… Malgré les avancées scientifiques et médicales des dernières années, le soulagement complet de la douleur est un objectif qui se révèle bien souvent difficile à atteindre. Que faire lorsque la douleur ne peut être entièrement soulagée ?
Apprendre à vivre avec la douleur, ce n’est pas se résigner, encore moins abandonner. Apprendre à vivre avec la douleur est une forme d’acceptation qui ne s’apparente pas à la résignation. Ainsi, à un moment, certaines personnes prennent la décision d’investir leur énergie dans leur qualité de vie et de cesser de chercher à tout prix la solution miracle qui fera disparaître leur douleur.


COMMENT PARLER À VOTRE MÉDECIN

Il vous est sûrement déjà arrivé de sortir du bureau de votre médecin avec le sentiment de ne pas avoir pu lui communiquer toutes vos préoccupations. Ou encore, d’avoir l’impression que vous n’avez pas été bien compris(e). En effet, il est parfois difficile de s’exprimer clairement lorsqu’on éprouve de la douleur et qu’on dispose de peu de temps pour discuter avec son médecin.
Cette brochure vous propose des conseils qui vous aideront à mieux tirer profit de vos rendez-vous médicaux. En arrivant bien préparé(e) chez votre médecin, vous augmentez vos chances d’être satisfait(e) de votre rencontre.


SEXUALITÉ : DOULEUR CHRONIQUE ET VIE INTIME, COMMENT CONCILIER LES DEUX

Quand la douleur s’installe, elle affecte tous les aspects de la vie de la personne qui en souffre.
Cela inclut la vie intime et sexuelle, qui, dans bien des cas, est reléguée en second plan, ou même carré ment mise de côté. Pourtant, l’intimité que vit une personne avec son ou sa partenaire est au cœur de la vie de couple et joue un rôle important, dans toutes les facettes de sa santé. D’ailleurs, même lorsque quelqu’un n’est pas en couple, la sexualité représente un aspect important de sa vie. Il est donc capital de bien prendre soin de sa vie intime, malgré la présence de la douleur chronique.


NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE

De nos jours, l’importance d’adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d’obtenir des conseils nutritionnels… et les messages sont si clairs et insistants qu’il nous est difficile de ne pas les entendre ! Malgré cela, le contenu de nos assiettes est parfois bien différent de ces recommandations santé. Cela est d’autant plus vrai chez les personnes qui souffrent de douleur chronique, car, souvent, celles-ci n’ont plus l’énergie nécessaire pour se préparer de bons repas équilibrés et parfois même, elles n’ont tout simplement pas faim.


ADOPTER DE BONNES HABITUDES DE SOMMEIL

Vous souffrez de douleur chronique et vous vivez des problèmes de sommeil ?
Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul(e). En effet, les gens qui souffrent de douleur chronique se plaignent souvent de ce type de problème : ils ont du mal à s’endormir ou à rester endormis, se réveillent trop tôt ou ont l’impression d’avoir mal dormi. Remédiez à la situation en adoptant des mesures simples qui favoriseront de bonnes habitudes de sommeil.
La douleur chronique et les problèmes de sommeil créent souvent un cercle vicieux: la douleur nuit au sommeil et vice versa. Ainsi, après une mauvaise nuit de sommeil, la douleur est souvent plus forte durant la journée, et cette douleur prive d’un sommeil réparateur au cours de la nuit suivante.


L’ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR DIMINUER LA DOULEUR… ESSENTIELLE AU TRAITEMENT!

L’activité physique, pratiquée de façon régulière, peut vous procurer de multiples bienfaits, tant au plan de votre santé physique que de votre bien-être psychologique, et ce, même si vous souffrez de douleur chronique.
La majorité des personnes souffrant de douleur chronique, comme le mal de dos ou la fibromyalgie, peuvent ressentir les bienfaits d’un mode de vie plus actif. L’activité physique n’est pas contre-indiquée dans le traitement de la plupart des conditions douloureuses ; elle est même un élément important du traitement. Une pratique régulière et progressive amène à se concentrer davantage sur l’exercice et moins sur la douleur.


LA DOULEUR CHRONIQUE : LA RECONNAÎTRE ET LA TRAITER

Qu’est-ce que la douleur chronique ?
La douleur chronique est une maladie qui peut survenir à la suite d’une blessure physique, d’une chirurgie ou encore sans raison apparente. La douleur peut également être une conséquence d’une maladie, comme l’arthrite, la migraine, la sclérose en plaques, la fibromyalgie ou encore les problèmes à la colonne vertébrale.
La douleur chronique est un problème de santé fréquent. On estime qu’environ 20 % de la population en souffre. On définit la douleur chronique comme une douleur qui persiste pendant plus de trois mois ou au-delà d’une période normale de guérison. La douleur peut être présente en tout temps, ou seulement à certaines périodes. Elle peut être plus forte ou plus faible, selon le moment de la journée.


QUAND LES ÉMOTIONS S’EN MÊLENT…

Vivre avec une douleur chronique quotidiennement,
que ce soit depuis quelques mois ou plusieurs années,
peut faire surgir différentes émotions qui sont tout à
fait compréhensibles.
Ainsi, il arrive fréquemment que la douleur chronique entraîne du découragement, de la tristesse, de la peur et même de la colère. Ces émotions sont des réactions normales mais avec le temps, elles peuvent devenir nuisibles. Non seulement elles ajoutent à la souffrance, mais peuvent même augmenter la douleur et diminuer votre capacité à y faire face. Cette brochure a pour but d’expliquer quelles sont les émotions qui sont le plus souvent ressenties chez les personnes souffrant de douleur chronique, comment faire pour les contrôler et comment aller chercher l’aide appropriée lorsque nécessaire.


GÉREZ VOTRE ÉNERGIE POUR MIEUX CONTRÔLER VOTRE DOULEUR

Pourquoi suis-je toujours fatigué(e) même si je fais peu d’activités ?
Lorsque la douleur est présente depuis un certain temps, il n’est pas rare que les gens en viennent à réduire leurs activités de tous les jours. Cette inaction a pour effet d’augmenter la sensation de fatigue, qui entraîne à son tour une diminution du nombre d’activités réalisées quotidiennement. Et vous voilà pris(e) dans un cercle sans fin, car en réduisant votre niveau d’activité, vos capacités diminuent elles aussi. Votre force musculaire, votre endurance, votre concentration et votre mémoire s’en ressentent. Puis, face à la diminution de vos capacités et au sentiment de ne plus être capable d’accomplir vos activités habituelles, il peut vous arriver d’éprouver de la frustration, de l’anxiété ou encore, une perte d’intérêt pour des activités qui vous plaisaient auparavant. À plus long terme, vous pourriez connaître des symptômes dépressifs. À leur tour, ces sentiments négatifs accentuent l’isolement et le sentiment de fatigue. C’est ainsi que vous vous trouvez pris dans l’engrenage du cycle de la fatigue…


POUR LA FAMILLE ET LES PROCHES : COMMENT AIDER SANS S’OUBLIER

Souffrir de douleur chronique peut engendrer des impacts majeurs sur plusieurs plans : physique, psychologique, familial et social.

La douleur chronique affecte non seulement la personne qui en souffre, mais entraîne également des répercussions dans la vie de tous les membres de sa famille et de ses proches. Souvent, les aidants naturels se sentent impuissants. Ils ne savent pas comment venir en aide à la personne qui souffre et présentent eux aussi de la détresse importante.


TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES MÉDICAMENTS CONTRE LA DOULEUR

La douleur chronique est une maladie chronique au même titre que le diabète et l’hypertension. Les médicaments font partie intégrante du traitement et s’avèrent souvent nécessaires pour contrôler la douleur. Tout comme le diabète, la douleur chronique peut être contrôlée par la prise quotidienne d’une médication selon un horaire précis.

Plusieurs types de médicaments sont employés pour soulager la douleur ou pour traiter des problèmes qui y sont liés, comme la dépression ou l’anxiété. Parmi ceux-ci, on retrouve les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les opiacés (comme la morphine et ses dérivés), les anticonvulsivants, les antidépresseurs (utilisés spécifiquement pour leurs effets sur la douleur ou sur la dépression lorsqu’elle est présente), les dérivés du cannabis, la cortisone, les anxiolytiques et les relaxants musculaires


LA PSYCHOLOGIE PEUT AUSSI AIDER…

La douleur chronique est un problème de santé qui entraîne souvent des impacts importants sur le moral et sur la qualité de vie et notamment si vous en souffrez tous les jours et sans répit.

Ainsi, il est possible que vous bougiez moins, que vous vous sentiez tendu(e) ou stressé(e), ou encore que vous éprouviez des émotions difficiles à vivre.

Certaines techniques psychologiques peuvent vous fournir des outils pour aider à mieux gérer ces changements dans votre vie.


CONTRÔLER SA RESPIRATION POUR SOULAGER SA DOULEUR : UNE SOLUTION À LA PORTÉE DE TOUS

La respiration est un réflexe essentiel à la survie. Cependant, il arrive qu’elle soit trop rapide, surtout lorsqu’on vit un stress ou de la douleur. Apprendre à contrôler sa respiration permet de se détendre, de réduire son niveau de stress et même de diminuer la douleur.

Lorsque nous éprouvons de la douleur, notre respiration a tendance à devenir plus rapide, ce qui peut augmenter la tension dans notre corps et peut-être aussi notre douleur.