Douleur légère à modérée

Les médicaments contre la douleur légère à modérée

Par Peter Watson M.d. et Judy Watt-Watson M.D.

L’acétaminophène

L’acétaminophène (Tylenol) aide à soulager la douleur et la fièvre, mais il n’a aucun effet anti-inflammatoire. Il est en vente libre, mais il peut aussi être combiné à de petites doses de codéine ou de caféine. Par exemple, l’acétaminophène à 300 mg combiné à 15 mg de caféine et à 8 mg de codéine (Tylenol 1) peut être acheté sans ordonnance, mais c’est un médicament distribué par le pharmacien. Le patient doit donc le demander au pharmacien.

La principale mise en garde à formuler pour l’acétaminophène, c’est son effet toxique sur le foie. Trop en consommer peut endommager le foie, particulièrement chez les personnes qui ont des maladies du foie ou qui boivent beaucoup d’alcool. On ne devrait pas prendre une dose de plus de 4000 mg par jour pendant de longues périodes de temps. En d’autres termes, une personne ne devrait pas prendre plus de 13 comprimés contenant 300 mg d’acétaminophène chacun pendant 24 heures.

 

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) soulagent la douleur, réduisent la fièvre ainsi que l’inflammation. Les plus connus sont l’aspirine et l’ibuprofène (Advil, Motrin, etc.), qui sont disponibles sans ordonnance. Un autre anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) très connu est le naproxen (Naprosyn), qui nécessite une ordonnance au Canada.

Les effets secondaires habituels associés aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont les problèmes gastro-intestinaux. Ils peuvent causer des problèmes oeso-gastroduodénaux comme la nausée, des vomissements et de la constipation. Des saignements intestinaux peuvent se produire avec un usage prolongé. Les personnes souffrant d’ulcère gastroduodénal (UGD), de maladies de la vessie, d’insuffisance cardiaque et d’asthme devraient éviter ces médicaments.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ainsi que l’acétaminophène ont un effet plafond, ce qui signifie que consommer plus de médicaments au-delà d’une certaine dose n’entraînera pas un plus grand soulagement de la douleur. L’acétaminophène et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) apportent un soulagement de manière différente, c’est pourquoi il peut être avantageux de les prendre ensemble