AQDC
   
Zona et névralgie postherpétique

Zona et névralgie postherpétique

     
Par Lori Montgomery MD CCFP  


Introduction

Le zona (prononcer : ZO-na) (ou infection à herpès zoster) est une maladie douloureuse qui touche certaines régions de la peau. Il est consécutif à la varicelle (ou virus varicelle‑zona) – du type qu’on rencontre habituellement pendant l’enfance. Alors que la varicelle disparaît, le virus continue à vivre dans certaines cellules nerveuses. En vieillissant, alors que votre système nerveux s’affaiblit ou qu’il est faible pour quelque autre raison, le virus peut se réactiver (devenir à nouveau actif) et causer de la douleur et des rougeurs. La plupart du temps, ces symptômes persistent entre un et trois mois.

La névralgie postherpétique est le nom qu’on donne à la douleur provoquée par le zona, qui perdure après la guérison de l’éruption et que normalement la douleur s’est dissipée. Environ 20 % (20 sur 100) des personnes qui contractent le zona souffriront de névralgie postherpétique, cependant, elle ne se présente pas toujours de façon aiguë.


Les signes et les symptômes possibles

  • Éruption cutanée rougeâtre avec formation de cloques dans certains types correspondant à une racine nerveuse.
  • Douleurs dans la même région (se produisent parfois avant une éruption cutanée ou même en l’absence d’éruption cutanée).
  • Les douleurs peuvent être décrites comme des brûlures, des douleurs lancinantes, des élancements ou des chocs électriques.
  • Démangeaison, engourdissement ou picotements dans la région de l’éruption cutanée ou de la douleur.
  • Peau très sensible, semblable à un coup de soleil douloureux.
  • Le zona peut d’abord entraîner de la nausée, de la fièvre, des frissons ou la diarrhée.
  • Le zona qui touche la figure peut également atteindre les yeux, causant de la douleur et des rougeurs.
  • Si cela se produit, vous devriez consulter immédiatement un médecin, parce que cela peut endommager vos yeux.

Les causes

Les éruptions cutanées comme la douleur sont causées par le virus de l’herpès zoster, qui vit dans nos cellules nerveuses après avoir contracté le virus de la varicelle. Si vous avez eu le vaccin contre la varicelle, vous êtes beaucoup moins susceptible de contracter la varicelle. Vous avez donc aussi moins de risques d’avoir le zona ou la névralgie postherpétique.


Les tests diagnostiques

Votre médecin diagnostiquera le zona en examinant vos rougeurs et en discutant avec vous de vos symptômes. Dans la plupart des cas, on n’a pas besoin de test diagnostique. Si l’éruption cutanée est inhabituelle, votre médecin pourra en prélever un échantillon pour qu’il soit examiné au laboratoire.


L’approche du traitement


Les médicaments

Aux premiers stades d’un épisode de zona, il est important de consulter un médecin le plus rapidement possible. Des médicaments antiviraux, des stéroïdes et des médicaments pour traiter la douleur au niveau des nerfs peuvent être prescrits. Ils sont d’autant plus efficaces qu’ils sont utilisés tôt, lors de l’infection. La douleur due au zona disparaît normalement à l’intérieur de trois mois, même lorsque vous ne la traitez pas. Si elle se transforme en névralgie postherpétique, la douleur pourrait durer plus longtemps. Même si c’est le cas, la plupart des personnes ne ressentent plus de douleur au bout d’une année. Un petit nombre de personnes peuvent cependant continuer à éprouver de la douleur chronique (au-delà d’un an).

Il y a un certain nombre de médicaments qui sont utilisés pour contrôler la douleur au niveau des nerfs. Certains patients peuvent bénéficier d’un soulagement avec les médicaments suivants :

  • Antidépresseurs tricycliques (comme l’amitriptyline ou la nortriptyline)
  • Gabapentine ou prégabaline
  • Tramadol ou autres médicaments comme des opioïdes (comme la morphine)
  • Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (comme la venlafaxine ou la duloxétine)
  • Crèmes en vente libre contenant de la capsaïcine
  • Gels ou crèmes contenant un anesthésique local comme la lidocaïne
  • 

L’acupuncture et la neurostimulation transcutanée

Certains patients trouvent des traitements comme l’acupuncture ou la neurostimulation transcutanée également utiles.


Les thérapies non médicamenteuses

Des études ont démontré que des thérapies non médicamenteuses peuvent aider à réduire la douleur et à mieux l’endurer. Elles comprennent :

  • la relaxation
  • la méditation
  • la répartition des activités
  • la thérapie cognitivo-comportementale

Ces stratégies d’autogestion peuvent vous aider à mieux fonctionner, de sorte que vous pourrez en faire plus, tout en jouissant davantage de la vie.


Sites Internet


Shinglesinfo.ca

http://www.shinglesinfo.com/shinglesinfo/index.jsp


Web MD

http://www.webmd.com/


American Pain Foundation

www.painfoundation.org


Pain.com

www.pain.com


TRIP Database (ressources concernant la médecine basée sur des données probantes)

www.tripdatabase.com


National Institute of Neurological Disorders and Stroke

www.ninds.nih.gov


NIH Senior Health (National Institute of Allergy and Infectious Diseases)

www.nihseniorhealth.gov/shingles/toc.html


Medem

www.medem.com


Stoppain.org (Department of Pain Medicine & Palliative Care at Beth Israel Medical Center)

www.stoppain.org


National Institute of Allergy and Infectious Diseases

www3.niaid.nih.gov


Références

Herpes Zoster and Postherpetic Neuralgia: Prevention and Management, AL Mounsey, LG Matthew, and DC Slawson, American Family Physician September 15, 2005.

National Institute of Neurological Disorders and Stroke, National Institutes of Health. Shingles Information Page (www.ninds.nih.gov). Last updated November 19, 2008.

 





Tous droits réservés AQDC 2011 - Concept Mustang Technologies Inc.