Les maladies              Accès au traitement de la douleur chronique              Gestion de la douleur chronique              Index des maladies (A à Z)              Publications       
global3 global global2

Syndrôme de douleur généralisée

Neuropathie
Douleur Neuropathique
Neuropathie diabétique douleureuse
Névralgie faciale et douleurs faciales atypiques
Syndrome douloureux régional complexe
Zona et névralgie postherpétique

La douleur pelvienne

Les maux de tête

Douleur au dos, au cou et aux articulations

Autres maladies

 

Névralgie faciale et douleurs faciales atypiques

         
   Par Lori Montgomery MD CCFP  
 

 

Introduction

La névralgie faciale (prononcer : NÉ-VRAL-gie FA-cial) est une douleur faciale du nerf trijumeau (le cinquième nerf crânien) d’un type très particulier. Elle a également été appelée « tic douloureux », parce que la douleur peut apparaître très soudainement et causer des spasmes dans les muscles faciaux. On la rencontre rarement, soit quatre ou cinq personnes sur 100 000 en sont atteintes.

Parfois, la douleur faciale se situe à l’extérieur du nerf trijumeau. Il peut s’agir du même genre de douleur et sembler concerner une dysfonction dans un groupe de nerfs, mais sans adopter le modèle de la névralgie faciale. D’ailleurs, elle n’est pas souvent traitée de la même manière.


Les signes et les symptômes possibles

  • Douleurs semblables à des brûlures, des douleurs lancinantes, des élancements ou des chocs électriques, déclenchés par un mouvement, un effleurement, par le fait de manger ou même par le vent.
  • Douleur selon un modèle très particulier, sur un côté de la figure seulement, le plus souvent pendant quelques secondes ou quelques minutes à la fois, accompagnée de névralgie faciale.
  • Douleur, parfois sur les deux côtés de la figure, souvent plus constante dans le cas d’une douleur atypique de la figure.
  • Démangeaisons, fourmillements ou picotements.
  • Peau très sensible, semblable à un coup de soleil douloureux.
  • Sensibilité extrême à la chaleur ou au froid.
  • Faiblesse de certains muscles.
  • Contraction musculaire.
  • Interruption du sommeil (parce que la douleur est parfois pire la nuit).


Les causes

Dans le cas de la névralgie faciale, le nerf peut être compressé par un vaisseau sanguin à la racine du tronc cérébral. D’autres éléments peuvent comprimer un nerf, dont les tumeurs. D’autres causes peuvent également comprendre des maladies comme la sclérose en plaques, qui endommage directement un nerf.

Il y a de nombreuses causes à la névralgie faciale atypique. Il peut s’agir d’un nerf qui est compressé (comme dans la névralgie faciale). Parfois, c’est un modèle de douleur neuropathique n’ayant aucune cause évidente. La dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire est un autre exemple de ce qui peut causer une douleur de ce type.


Les tests diagnostiques

Dans le cas de la névralgie faciale, vous pourriez être dans l’obligation de subir une tomographie par ordinateur ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour découvrir où le nerf est compressé. Parfois, il est impossible de voir l’endroit où le nerf est irrité. La raison principale de passer ce test est de s’assurer qu’il n’y a pas de cause traitable à la compression du nerf, c’est-à-dire s’assurer que ce n’est pas un problème qu’une chirurgie pourrait régler.

Dans le cas d’une névralgie faciale atypique, les tests dont vous aurez besoin dépendront de la façon dont vous décrirez la douleur et de quels autres troubles médicaux vous aurez. Il peut être impossible de trouver la cause de la douleur au moyen de tests comme la tomographie par ordinateur ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM).


L’approche du traitement


La chirurgie

S’il y a une cause évidente à la compression du nerf trijumeau, il peut être possible de procéder à une chirurgie pour remédier au problème. Il y a un certain nombre de procédures différentes qui ont été utilisées, y compris brûler le nerf, le couper, l’injecter avec une solution toxique ou déplacer le vaisseau sanguin qui compresse le nerf. Cependant, il n’y a aucune preuve certaine qu’aucun de ces traitements n'est plus efficace que les médicaments. La plupart comportent un potentiel d’effets secondaires important.


Les médicaments

À cause de cela, la plupart des patients souffrant de névralgie faciale préfèrent essayer d’abord des médicaments. La carbamazépine est un médicament anticonvulsif qui est souvent utile pour gérer la douleur. Dans le cas de douleurs faciales atypiques, aucune chirurgie ni aucun traitement invasif ne sont habituellement utiles. C’est probablement en partie parce que nous ne comprenons toujours pas complètement ce qui les cause. La carbamazépine peut être utile ici aussi.

Si la carbamazépine n’est pas utile ou si vous éprouvez trop d’effets secondaires lorsque vous la prenez, vous pouvez essayer d’autres médicaments pour la douleur au niveau des nerfs. D’autres patients ont bénéficié d’un soulagement de la douleur avec les médicaments suivants :

  • Antidépresseurs tricycliques (comme l’amitriptyline ou la nortriptyline)
  • Gabapentine ou prégabaline
  • Tramadol ou autres médicaments comme les opiacés (la morphine, entre autres)
  • Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (comme la venlafaxine ou la duloxétine)
  • Crèmes en vente libre contenant de la capsaïcine
  • Gels ou crèmes contenant un anesthésique local comme la lidocaïne


L’acupuncture et la neurostimulation transcutanée

Certains patients trouvent des traitements comme l’acupuncture ou la neurostimulation transcutanée également utiles.


Les thérapies non médicamenteuses

Des études ont démontré que les thérapies non médicamenteuses peuvent aider à réduire la douleur et à mieux l’endurer. Elles comprennent :

  • la relaxation
  • la méditation
  • la répartition des activités
  • la thérapie cognitivo-comportementale


Ces stratégies d’autogestion peuvent vous aider à mieux fonctionner, de sorte que vous pourrez en faire plus, tout en jouissant davantage de la vie.


Sites Internet


Trigeminal Neuralgia Resources

http://facial-neuralgia.org


Johns Hopkins Medicine: Atypical Facial Pain

www.hopkinsneuro.org/headache/disease.cfm/condition/Atypical_Facial_Pain


Johns Hopkins Medicine: Trigeminal Neuralgia/Facial Pain

www.hopkinsneuro.org/headache/disease.cfm/condition/Trigeminal_Neuralgia-Facial_Pain


Pain.com

www.pain.com


American Pain Foundation

www.painfoundation.org


TRIP Database (ressources concernant la médecine basée sur des données probantes)

www.tripdatabase.com


National Institute of Neurological Disorders and Stroke

www.ninds.nih.gov


The Facial Pain Association

www.fpa-support.org


Stoppain.org

www.stoppain.org


eMedicine

www.emedicine.com


Michigan Head-pain & Neurological Institute

www.mhni.com


Références

Forssell H, et al. Differences and similarities between atypical facial pain and trigeminal neuropathic pain. Neurology. October 2007;69(14) 1451-9.

Merrison AF, Fuller G. Treatment options for trigeminal neuralgia. British Medical Journal. December 2003;327(7428):1360-61.

National Institute of Neurological Disorders and Stroke, National Institutes of Health. Trigeminal Neuralgia Information Page, www.ninds.nih.gov. Last update November 19, 2008.


Certains patients trouvent des traitements comme l’acupuncture ou la neurostimulation transcutanée également utiles.

 

     



Faire un don à l'AQDC
Facebook AQDC